22

Je ne savais pas que j’allais trouver, chez mon hypnothérapeute, la réplique exacte de cette couverture en laine, made in switzerland, qui m’a accompagnée durant toute mon enfance (un très long[…]

Lire la suite →

21

Je ne savais pas que les Latins appelaient leurs morts des silentes – silencieux alors comme le sont ces coquillages qui, mis à notre oreille, parlent océan.

Lire la suite →

20

Je ne savais pas regarder le ciel avant que tu y sois. Le lustre des astres par le tien éclipsé.

Lire la suite →

19

Je ne savais pas que Méphistophélès était dit Maître des souris et des rats. Par le judas, je guette donc, impatiente, le passage du dératiseur, sonnant diaboliquement à chaque étage[…]

Lire la suite →

18

Je ne savais pas qu’il existait des « réveils à lancer », vilains mâtins destinés, pour s’éteindre, à être projetés contre le mur duquel l’individu vespéral est, non sans raison, mis au[…]

Lire la suite →

17

Je ne savais pas que Moara, prénom indigène, désignait « celle qui aide à l’accouchement ». Ô Moara, j’en appellerai donc à toi quand, dans les rouages de mon esprit, la maïeutique[…]

Lire la suite →

16

Je ne savais pas que les abeilles ouvrières n’avaient pas de sexe. Moralité : on ne peut pas être au four et au moulin.

Lire la suite →

15

Je ne savais pas qu’il existait des fleurs dites neutres, c’est-à-dire que leurs organes sexuels avortent constamment. Qu’elles aillent donc montrer la pointe de leur pistil à l’entrée des maternités,[…]

Lire la suite →

14

Je ne savais pas que la simple vue d’un mouton de poussière, pris en traître par l’œil comptant encore les ruminants de la nuit, pouvait anéantir le programme a priori[…]

Lire la suite →

13

Je ne savais pas que l’on pouvait avoir six ans, être habillée en imprimé léopard de la tête aux pieds, et en faire rugir sa mère de plaisir. Ô miroir, mon[…]

Lire la suite →

12

Je ne savais pas qu’en danois Maman se disait Mor. Ce qui s’appelle « être prise au mot ».

Lire la suite →

11

Je ne savais pas que le concept tchèque du litost, illustré par Kundera dans Le Livre du rire et de l’oubli, voulait traduire cet état d’angoisse et de tourment créé par[…]

Lire la suite →

10

Je ne savais pas que la manie de l’herméticité – une réponse comme une autre à la phobie de la poussière et de l’oubli (ou de l’oubli de la poussière ?)[…]

Lire la suite →

9

Je ne savais pas que Baudelaire avait appelé Reliquat le carnet contenant ses listes de projets et ses idées de poèmes, à proprement parler, interminables ; mais les restes sont toujours l’œuvre d’un tout,[…]

Lire la suite →

8

Je ne savais pas que ressasser, activité houleuse conduisant tantôt vers le large tantôt vers la grève, pouvait se lire dans les deux sens. Palindrome : berceau des insomniaques.

Lire la suite →

7

Je ne savais pas qu’être orphelin signifiait, en grec, « être privé de » ; mais comment savoir lequel des deux, du déserteur ou du déserté, est, de l’autre, le plus amputé ?

Lire la suite →

6

Je ne savais pas que l’expression « à la queue leu leu » signifiait, étymologiquement, « à la queue du loup-loup », du fait que ces animaux se déplacent bien souvent en meutes, les uns derrière les[…]

Lire la suite →

5

Je ne savais pas que la nouvelle lubie des japonais était de changer les lignes de leur main en passant par la chirurgie esthétique : étonnante manière de concevoir le destin.[…]

Lire la suite →

4

Je ne savais pas que l’on pouvait, en échange d’un brin de monnaie, donner son prénom aux tempêtes futures, encore libres d’apparaître ou de se résorber, encore anonymes… (La liste[…]

Lire la suite →

3

Je ne savais pas que le mot squelette était, en français, le seul nom masculin se terminant par -ette. Saperlipopette ! Sous la peau se cache, donc, un spécimen rare que l’on ne[…]

Lire la suite →

2

Je ne savais pas que, dans la religion judaïque, lors d’un repas funéraire, les endeuillés n’avaient le droit qu’aux œufs durs, à la fois symboles de sécheresse et d’infini –[…]

Lire la suite →

1

Je ne savais pas qu’il était à la fois si douloureux et si salvateur de commencer une liste, sans en percevoir le dernier item. Le dernier item, c’est la mort ;[…]

Lire la suite →