34

Je ne savais pas que les points de suspension étaient apparus au XVIIe siècle, qui ouvrit dès lors cette vaste parenthèse où se pressent encore les écrivains paresseux… ou, devrais-je dire, un brin hésitants… les demandeurs d’asile et déserteurs syntaxiques… ces Petits-Poucets rêveurs égrenant dans leur course…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.