79

Je n’ai jamais su chanter – un comble pour quelqu’un aimant tant charmer, et qui a si jeune perçu les pouvoirs de la bonne note –, ni, d’ailleurs, su faire chanter les autres, ce qui est finalement plus embêtant : ne pouvant compter sur les faiblesses d’autrui, ayant bien trop conscience des miennes, j’ai rapidement été conduite à me faire du chantage. Pour cela, il suffit de gammes quotidiennes, et le tour est joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *