97

Je ne savais pas que le cycle des douze signes du zodiaque chinois était le fruit d’une course entre animaux ; course organisée, selon les sources, par L’Empereur de Jade, ou par Bouddha, afin d’offrir aux hommes un système de repère temporel selon leur année de naissance. Une légende rapporte que l’initiative serait venue des animaux eux-mêmes, qui, las d’être maltraités par les hommes, auraient demandé de l’aide à l’Empereur. Dès lors, celui-ci fit de certaines bêtes des emblèmes humains afin qu’elles fussent davantage respectées. Les grands vainqueurs de la course furent, dans l’ordre, le rat, le bœuf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon. Avec sa robustesse, le bœuf aurait dû arriver premier mais, par bonté, il accepta de faire voyager le rat et le chat sur son dos. Sournois, le rat en profita pour faire tomber le chat dans une rivière, le mettant ainsi totalement hors de course, et le rendant définitivement hostile à l’eau ; de là viendrait leur célèbre mésentente – et mon absolue sympathie envers les chats, lunaires et insaisissables, dénués de fers et de médaille, et qui, grâce au malin rongeur, resteront toujours hors-temps et hors-jeu. Mus par leurs propres règles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *