106

Je ne savais pas ce que j’allais devenir. Je me suis donc vite cernée de noir, au cas où je puisse déborder du cadre que j’avais fixé, et échapper à moi-même… Bien que sachant pertinemment n’en avoir pas le génie, je me prenais pour Chaissac et pour totem, pour vitrine et pour Cornell… Je n’étais pas dupe ; je mettais simplement à profit mon seul talent : faire partie du décor, être vénérée jusqu’au dégoût, jusqu’à l’anathème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.