126

Je ne savais pas que les insectes étaient divisés en deux familles distinctes : les ptérygotes (avec ailes) et les aptérygotes (sans ailes), ces derniers se divisant eux-mêmes en de multiples sous-catégories telles que les aphaniptères, les malophages, les névroptères, les odonates, les blattidés, les hétéroptères, les homoptères, ou encore, les hyménoptères. Désormais, je suis en mesure d’exprimer un peu plus dignement ma phobie des insectes, et surtout, faire diversion quant à l’absurdité de celle-ci. En effet, en utilisant le vocabulaire entomologique approprié, je peux à présent substituer au pathétique « Tue-le ! » (appel à l’aide pour le moins honteux…), la question suivante : Pourrais-tu, s’il te plaît, écraser cet affreux névroptère qui, bien qu’étant au repos comme nous l’indiquent ses ailes fortement nervurées, disposées en toit sur l’abdomen, m’électrise la colonne vertébrale, et s’apprête – pour reprendre les deux premières syllabes dudit nuisible qui, il faut bien lui concéder, porte très bien son nom – à me névroser pour le restant de la nuit ?

Vous constaterez alors combien votre conjoint se sentira heureux de servir enfin à quelque chose, et lui permettrez ainsi de se rendormir tout enorgueilli, fier de la mission accomplie, et fier, aussi, de partager le lit d’une demoiselle si cultivée et si au fait de la taxinomie des espèces. (Pour plus de sérénité, vous éviterez bien entendu de lui rappeler qu’il fait partie, quant à lui, de la famille des Ronfleurs.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *