160

Je ne sais jamais quoi répondre à la question « As-tu fini avec l’aspirateur ? ». Entre nous, peut-on vraiment en finir avec l’aspiration ? Le gourmand compulsif en a-t-il jamais fini avec la boîte de chocolat tant qu’elle lui en propose ? Et la coquette, se délogera-t-elle de sa coiffeuse tant qu’il lui restera du temps, et quelques imperfections ? Et, enfin, toi, grande anxieuse, vas-tu cesser avec tes satanées peaux mortes, tes ongles rongés ? Je devine ta réponse : Eh bien non, puisqu’ils repoussent, puisqu’en dessous reste du derme, et qu’il se régénère sans cesse, à l’instar de la peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *