189

Je sais combien je suis instable, un sol versatile, une anguille. Tu t’en accommodes fort bien, me semble-t-il. Il suffit de te regarder, grand gaillard aux pattes solides, marchant vers,[…]

Lire la suite →

188

Je sais, je sais : qui part à la chasse perd sa place… Seulement, n’ayant jamais su, encore moins voulu, chasser (si ce n’est les idées noires), la place ne[…]

Lire la suite →

187

Je sais que j’ai loupé le coche ; ne me reste plus qu’à enfourcher un cheval de course, galoper à cru jusqu’à décharner mes adducteurs – le sang se mêlera à[…]

Lire la suite →

186

Je ne savais pas que, peu de temps avant sa mort, Roland Barthes écrivait un texte sur Stendhal, intitulé On échoue toujours à parler de ce qu’on aime. De mon point de[…]

Lire la suite →

185

Je ne savais pas que cet ingrédient, entrant dans la composition de certains produits de beauté et désigné sous le terme de castor oil, était, non pas une huile extraite, par[…]

Lire la suite →

184

Je ne sais pas ce qui me retient de partir ; peut-être le fait de n’avoir pas à revenir, et de m’épargner ainsi ce pesant rituel de déconstruction de la valise,[…]

Lire la suite →