207

Je me sais mise en trope – par certains sceptiques soucieux de suspendre leur jugement. Avec moi, ils sont servis, et expressément. Je suis l’emblème du Soupçon, le parangon du Doute, le prototype de la Défiance. Je me méfie de ceux dont les idées colonisent, qui amalgament et qui affirment, tout en restant aveugles aux nuances, aux échos, aux réticences…

L’Autre est souvent, pour moi, comme une vrille dans le bois.

Je m’exprime de façon négative, passive ou agressive – tout dépend du comparant. Si j’étais métonymie, je vous conseillerais de prendre le tout sans ses parties – la plupart sont privatives. Enfin, si je vous pousse dans vos retranchements, laissez-moi en retour le refuge de l’in absentia et contentez-vous de passer vos doigts sans accroches ni attaches sur, de mon crâne, la tabula rasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *