279

Certains jours n’arrivent pas à prendre de la hauteur, restent bouchés, bas comme le plafond des combles, la voûte des cœurs.

Des bosses poussent, sur mon dos et sur mes doigts. Un certain relief se dessine. Des collines !

Je constate que ma chaise est bien trop haute par rapport à ma table, ou celle-ci bien trop basse : le lien de cause à effet n’est pas bien clair. Quoi qu’il en soit, je ne suis pas au niveau, cherche la bonne posture. Je redoute la cyphose, la cloque, le pathos et l’hypertension, tout autant l’ulcère, l’escarre, les grands airs, les ballonnements, la facilité et les complications. Je réfute le fait d’être hypocondriaque, soigne ma susceptibilité comme ma propre fille — ou bien ma propre mère ? là encore, le rapport de causalité n’est pas très clair.

L’horizontalité n’est guère plus confortable. Je dors comme un pied. Ne parviens pas à m’étendre, au contraire de la parole (un doute, néanmoins, quant à sa portée). On s’occupe tête-bêche dans un lit une place, sommier à lattes, soutien ferme. Elle me masse la tête avec ses callosités ; je me venge en lui donnant des coups de pieds. Parfois, ça marche et elle se tait.

A l’heure du dîner, je me colle devant la télévision parce qu’il y a le mot vision dedans. Je souhaite la vue dégagée. Mais le journaliste me claque la porte au nez : « Seules les mouettes se sont accordées le droit de se promener sur la plage. » (Entendre la sentence comme une grâce : n’habitant pas en bord de mer, je n’ai pas à supporter d’en être privée.)

La nuit, partant, je vogue sur mon lino qui part en mille lambeaux. Prévisible naufrage. Oh ! le lave-linge possède un hublot. L’heure creuse tourne. Je vois bien peu le dehors, mais perçoit l’au-dessous. Profonde aventure !

Ça se bouscule dans ma tête que je creuse : tout le monde est ailleurs que dans les rues désertes.

Les idées défilent décousues.

Du reste, mon nombril semble plus noué que d’habitude.

Personne pour me le reprocher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.