257

Les chinois mangent tout ce qui est sous l’eau sauf les sous-marins, tout ce qui vole sauf les avions, et tout ce qui est sur terre sauf les voitures. C’est[…]

Lire la suite →

256

Je ne saurais retracer le cours des événements : ces derniers temps, je n’ai pas tenu mon journal avec grande assiduité. Aucune trace de ce que j’ai fait, ce qui m’a[…]

Lire la suite →

255

Je ne savais pas que le slogan des Bandidos était « nous sommes les gens que nos parents nous disaient d’éviter ». Redoutable stratégie de dissuasion, pensai-je… De toute évidence, j’allais faire[…]

Lire la suite →

254

Je ne savais pas que la pétanque devait son nom au fait qu’elle se pratique les pé tanqués, autrement dit les pieds fixes et joints, dans le sol comme un pieu.[…]

Lire la suite →

253

Ils ne savaient pas quoi faire de ce surprenant butin : une planche de la chronique de Nuremberg de 1496 décrivant la chute d’Ensisheim ; un dessin inédit de Théodore Monod ;[…]

Lire la suite →

252

Je ne savais pas qu’une météorite vieille de plus de quatre milliards d’années était tombée sur le toit de Martine Comette qui, pour sa part, n’avait pas encore atteint la[…]

Lire la suite →

251

Je ne savais pas encore comment ces deux personnages s’étaient rencontrés. Par chance, j’avais tout le loisir de conjecturer, d’autant plus qu’il m’était désormais impossible de poursuivre tranquillement la lecture[…]

Lire la suite →

250

Je sais maintenant qu’au fond du puits béant se trouve un trampoline. Il m’a fallu l’expérimenter plusieurs fois, et il me faudra l’expérimenter encore, pour en avoir l’éphémère certitude :[…]

Lire la suite →

249

Je ne savais pas qu’une paire de dents de sagesse étaient « sorties de l’os » – mais non encore de la gencive – du côté droit de ma mâchoire. Contre toute[…]

Lire la suite →

248

Je ne sais pas qui frappe à la porte. Je suis en train de passer la serpillière dans la cuisine ; je me fige alors. Tapie, la tête baissée. Ne faisant[…]

Lire la suite →

247

Je ne savais pas que le rapport de la Cour des comptes comportait 1300 pages, 27 chapitres et 98 recommandations. Il excède ainsi, en nombre de feuilles, La Vie mode[…]

Lire la suite →

246

Je ne savais pas que février était un mois de purification. Vu sous l’angle étymologique, il serait donc plein de bonnes intentions. Seulement, j’ai déjà épousé un autre point de[…]

Lire la suite →

245

Je ne savais pas qu’il existait un fétichisme du mohair – de la combinaison en mohair, pour être exact. La pratique, qualifiée de déviante, m’apparut tout à fait appropriée, pour[…]

Lire la suite →

244

Je ne savais pas qu’il fallait « scarifier le pain pour qu’il se développe ». On n’a pas idée de dire des atrocités pareilles lors d’une émission de cuisine dite grand public ![…]

Lire la suite →

243

Je ne sais pas si c’est du fait de mon caractère exclusif mais l’écriture intrusive, inclusive, pardon, m’embarrasse sérieusement. Je la comparerais volontiers à l’alarme incendie de mon voisin : beaucoup[…]

Lire la suite →

242

Je ne savais pas que chaque pilote de l’armée britannique nouait autour de son cou un foulard d’évasion. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Christopher Clayton Hutton, membre du[…]

Lire la suite →

241

Je ne savais pas que certaines écoles laissaient aux entreprises la liberté de décider du programme scolaire. En participant ainsi à l’élaboration du contenu de la formation, les futurs employeurs[…]

Lire la suite →

240

Je ne savais pas que, dans mon dos, était apparue une nouvelle génération de mots : les « trans-sexes ». Le préfixe trans- donne habituellement au mot qu’il accompagne le sens d’au travers,[…]

Lire la suite →

239

Je ne sais plus à quel saint me vouer pour voir une montgolfière voler. Les nacelles restent au sol clouées, comme le bec d’un beau parleur qui se leste à[…]

Lire la suite →

238

Je ne savais pas que ma rate souffrait d’un vide de Qi. En d’autres termes, je suis molle comme une chiffe. Après avoir pris mon pouls en faisant pianoter ses[…]

Lire la suite →

237

Je ne savais pas que Jean-Luc Godard disait d’Anne Wiazemsky qu’elle était un animal-fleur. Je l’ai immédiatement retranscrit, au crayon de papier, dans mon carnet de pensées tant sauvages que[…]

Lire la suite →

236

Je ne sais pourquoi l’écrivain prend si souvent le risque de se relire. Il doit aimer se faire du mal, se croit incapable d’être, d’avoir bien fait. L’écrivain a autant[…]

Lire la suite →

235

Je ne sais pas si ce taureau a consciemment voulu se donner la mort ou si, paniqué, il n’a tout simplement pas vu ce sur quoi il s’élançait. Je constate[…]

Lire la suite →

234

Je ne savais pas qu’il était recommandé de consulter chaque jour Le Guide des convenances de Liselotte, « pour plaire aux siens et à ses amis ». Offert aux fidèles abonnés du Petit Écho de la Mode (le[…]

Lire la suite →

233

Je ne savais pas qu’Annonay comptait parmi les villes françaises les plus tristes et les plus désertées. Sans doute aurais-je pu le deviner alors que, sur la route, je rencontrais[…]

Lire la suite →

232

Je ne savais pas qu’en parallèle des mariages blancs étaient célébrés les mariages gris. Ce champ chromatique, qui se définit par la faiblesse ou l’absence de couleur (prometteur !), porte ici[…]

Lire la suite →

231

Je ne savais pas qu’il existait une si longue liste de pièces justificatives permettant d’aller voter. Si l’on en croit le code électoral, l’un des documents suivants suffit, en effet,[…]

Lire la suite →

230

Je ne savais pas que le boycott devait son existence lexicale à Charles Cunningham Boycott, riche propriétaire irlandais mort en 1897, qui ne voulait pas entendre les plaintes des métayers.[…]

Lire la suite →

229

Je ne sais pas pour qui voter. On entend cette phrase à longueur de journée si bien que l’on en ressent presque un sentiment de fraternité : la communauté des indécis, la[…]

Lire la suite →

228

Je ne sais conjuguer autre chose que les verbes, les intransitifs de préférence, les plus intransigeants des procès. Ce n’est déjà pas si mal, me direz-vous, à l’heure où seul[…]

Lire la suite →

227

Je ne savais pas qu’au Salon de l’Agriculture les vaches de concours étaient présentées en ces termes : par exemple, Nirmine, née de Lascar sur Longère. La procréation réduite à une préposition de[…]

Lire la suite →

226

Je ne savais pas que les cyclistes de haut niveau parlaient de « fringale » pour caractériser ce moment de bascule où la fureur de vivre et de vaincre cède la place à la[…]

Lire la suite →

225

Je ne savais pas que les verres destinés à montrer les défauts du vin étaient appelés impitoyables ; et moi, à travers ses yeux à la robe infroissable, j’étais encore sauvable…[…]

Lire la suite →

224

Je ne savais pas que la pratique du rehoming était courante aux États-Unis : en un clic, on peut trouver un nouveau propriétaire pour un enfant récemment adopté et qui, finalement, ne convient[…]

Lire la suite →

223

Je ne savais plus que la devise républicaine complète était LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ OU LA MORT ! J’ai pourtant dû l’apprendre, un jour, sur l’incommode chaise du premier rang de la[…]

Lire la suite →

222

Je ne sais comment redescendre des faîtes de No-Elle. Pardonnez ce franglais : la Tour de Ma Belle, un hiver, s’est effondrée. Douloureuse est la parole quand les lèvres à ce[…]

Lire la suite →

221

Je ne sais pourquoi j’ai été licencié, se dit le littérateur, éberlué. J’avais pourtant, assidûment travaillé, un très bon mot d’excuse à présenter, quoique peut-être un peu long : tout un roman.

Lire la suite →

220

Je ne savais pas que le peuple huichol, installé dans l’État de Jalisco au Mexique, pratiquait un rituel très particulier lors de l’accouchement. Conçu avant tout comme un moment de[…]

Lire la suite →

219

Je ne sais pas quelle génération va succéder à la Y, celle qui yogise et s’égosille ; pas plus à la Z, celle qui zappe, bizute, zigzague. Nous y sommes, à l’ère de la[…]

Lire la suite →

218

Je ne sais pas à quelle heure ouvre la préfecture. Visiblement jamais assez tôt, si je considère la déjà si longue file d’attente, pleine d’espoirs et d’engelures, qui lui fait[…]

Lire la suite →

217

Je ne savais pas qu’un AVS était un Auxiliaire de Vie Scolaire. Moi, ça me faisait surtout penser à AVC. Tel est le problème avec les acronymes : ils tendent vers[…]

Lire la suite →

216

Je ne savais pas que l’air se marchandait. « Quiconque est propriétaire d’un lopin de terre la détient du paradis à l’enfer », disait-on en latin. Les « droits d’air » existent en fait[…]

Lire la suite →

215

Je ne savais pas que l’odonyme désignait, savamment, tout type de voie de communication ; rue, route, allée, boulevard… Je me suis prise d’intérêt pour l’odonymie, donc, le jour où[…]

Lire la suite →

214

Je ne savais pas que les théières en terre cuite, dites de Yixing, gardaient la mémoire des arômes jusqu’à pouvoir progressivement se passer des feuilles de thé. Leurs parois sont[…]

Lire la suite →

213

Je ne savais pas que réussir (emprunté à l’italien riuscire) signifiait d’abord sortir, trouver une issue. La place occupée sur l’échelle du succès – tout relatif – dépendrait, littéralement, de notre capacité[…]

Lire la suite →

212

Je ne savais pas que Mao Zedong avait été assimilé au culte de la mangue durant la révolution culturelle chinoise. En 1968, il offrit en effet des mangues aux dociles[…]

Lire la suite →

211

Je ne savais pas d’où provenaient ces indémêlables lignes dessinées sur la peau veloutée de la pêche blanche, sortie hypoglycémiquement du bac à fruits et légumes. Avec la gestuelle d’une[…]

Lire la suite →

210

Je ne savais pas que le mâle alpha désignait un homme charmeur, confiant, dominateur ; un homme qui mène bien sa barque, et parfois sa conquête, en bateau (yacht de préférence), ou[…]

Lire la suite →

209

Je ne savais pas que le millepertuis était considéré au Moyen Âge comme un chasse-diable, ou encore, un chasse-fantôme. Je n’ai jamais compris le rapprochement opéré naturellement entre le diable[…]

Lire la suite →

208

Je ne savais pas que le client pouvait choisir le sens d’ouverture de la porte de son futur réfrigérateur. Tout se passait si bien jusqu’alors… La commande allait enfin s’effectuer,[…]

Lire la suite →