158

Tu ne savais pas vieillir, tu avais tout juste la peau fripée du nouveau-né : comment, alors,[…]

Lire la suite →

157

Je ne savais pas que Louisette était autrefois le surnom de la guillotine. Soit dit[…]

Lire la suite →

156

Je ne sais pas pourquoi mais sais toujours comment : avec les quelques instruments valides dont[…]

Lire la suite →

155

Je sais qu’aucun des trois livres que je suis actuellement en train d’écrire n’aboutira un[…]

Lire la suite →

154

Je sais pourquoi j’ai mal (fait assez rare pour être mentionné) : un ancien voisin, que je[…]

Lire la suite →

152

On sait désormais, malheureusement trop en avance, que non, l’année ne sera pas bonne ; et[…]

Lire la suite →

151

Je ne savais plus vraiment qui j’étais. Au-dessus de la nappe – déjà tachée par le[…]

Lire la suite →